Catherine Bruant
le mercredi 07 septembre 2016
ouvrage
Versailles, hors série fabricA, 2016, 128p., 14 euros.

 

Cinquante ans après la disparition d’André Bloc (Alger, 1896 – New-Dehli, 1966), dont on commémore cette année l’anniversaire, sa figure énigmatique reste celle d’un créateur polyvalent dont la carrière fut tout sauf ordinaire : ingénieur, architecte, plasticien, fondateur et directeur de revues contribuant à la réflexion sur l’art et l’architecture, il a été engagé de 1930 à sa mort dans le renouveau de la relation entre art et architecture. L’influence exercée par André Bloc fut décisive sur les artistes, les intellectuels et les architectes, en France et à l’étranger, à travers ses trois revues : L’Architecture d’aujourd’hui (1930), Art d’aujourd’hui (1949-1954), Aujourd’hui : art et architecture (1955-1967). En tant que créateur ouvert aux pratiques transdisciplinaires, adepte de la « synthèse des arts » et de l’expérimentation des formes d’architecture-sculpture, il a aussi contribué à définir une nouvelle conception de la spatialité. 

Cet essai est le premier tome d’un projet biographique qui a pour ambition de faire travailler ensemble les œuvres, le ou les auteurs, et le contexte qui les a vu naître. Conçu dans le cadre du programme collectif de recherche « Découvrir la figure et l’œuvre d’André Bloc (1896-1966) », il est consacré à son histoire familiale, partant du rôle important que joue fréquemment la famille juive. La trajectoire d’Émile Bloc, son père, nous est ainsi rendue compréhensible depuis Lunéville jusqu’à la naissance d’André ; l’installation à Paris en 1898, en passant par l’Algérie. À l’horizon de son histoire, ce sont les effets du contexte politique et économique sur les stratégies individuelles et familiales, au sein d’une communauté particulière et sur une période précise, que l’on saisit à travers la description des systèmes d’alliances familiales ou communautaires, l’investissement dans l’éducation, ou encore les modes de sociabilité. 

Cette première investigation possède des vertus heuristiques : on voit s’ébaucher l’idée d’un individu dont la figure tient pour une grande part aux liens d’interdépendance qu’il entretient avec son milieu, ainsi que des pistes fécondes pour mesurer le poids des normes, la contribution qu’André Bloc apporte à leur évolution, ainsi que ses choix de carrière et de vie.

 

Le programme de recherche « Découvrir la figure et l’œuvre d’André Bloc (1896-1966) », piloté par Paolo Amaldi, Catherine Bruant et Annalisa Viati Navone, a été initié en 2014 conjointement par le laboratoire de recherche de l’École nationale supérieure d’architecture de Versailles (LéaV) et l’Archivio del Moderno de Mendrisio (Accademia di architettura, Université de la Suisse italienne). Un premier colloque international, « Synthèse des arts et unité de création. Vies d’André Bloc », a rassemblé, les 7 et 8 avril 2015 à la Fondation suisse, Cité universitaire de Paris, et à l’ÉNSA-V, une vingtaine de chercheurs œuvrant dans les différents domaines d’exercice de cet artiste. Cette rencontre a permis de faire le point sur les travaux menés autour d’André Bloc, d’organiser et d’ordonner les questionnements de l’enquête collective. Une seconde manifestation est prévue les 3 et 4 novembre 2016 à Lugano (Suisse).

 

Pour commander, s'adresser à : 
Marie-Christine Martinez
marie-christine.martinez@versailles.archi.fr
Tél : 01 39 07 41 16