Philippe Grandvoinnet
le jeudi 20 février 2014
ouvrage
Genève, MétisPresses, collection vuesDensemble, 2014, 352p.

 

Ouvrage issu d’une thèse de doctorat soutenue en juin 2010.

 

« Tout commença par une baraque en bois au fond d’un parc qui fut par la suite pétrifiée sous la forme de balcons de cure attachée aux chambres des patients, transformant l’hôtel de cure des premiers temps en un paquebot sanitaire. Ces sanatoriums […] ont été revêtus des plus beaux atours de l’éclectisme, de l’Art nouveau ou du Mouvement moderne. Destinés “aux riches malchanceux”, ils ont été luxueux et confortables, quand d’autres, accueillant les plus démunis, ont été aussi austères de spartiates. » (Anne-Marie Châtelet)

Issu d’une fouille systématique des archives départementales et complété de dessins comparatifs de 40 projets, l’ouvrage de Philippe Grandvoinnet dresse un panorama complet des sanatoriums en France et de leur histoire, en donnant la mesure de leur présence dans le territoire et dans le paysage. Reconvertis et transformés à différentes reprises, parfois banalisés à l’extrême au détriment de leur caractère originel, la plupart des anciens sanatoriums de cure existent toujours. En plus de constituer une étude exhaustive des édifices à vocation thérapeutique, de leurs espaces de vie et de soins, de leurs audaces architecturales et de leurs destinées singulières au sein d’un horizon historique élargi, ce livre invite à une réflexion renouvelée sur la mémoire et la sauvegarde patrimoniales qui engage autant les historiens, les conservateurs, les architectes que la collectivité dans son ensemble.

 

Préface d’Anne-Marie Châtelet

Postface de Bruno Reichlin