Manolita Fréret-Filippi, préface de François Loyer
le jeudi 05 février 2009
ouvrage
Grane, Créaphis, 2009, 239p.

 

Ouvrage issu d'une thèse soutenue à l'énsa-V en 2004, éditions Créaphis. 

Lu par Gilles Maury (note de lecture extraite de fabricA, 3, 2009, p. 226-228)

Issu de sa thèse soutenue en 2004 *, le premier ouvrage de Manolita Fréret-Filippi s’appuie sur le parcours reconstitué de l’architecte Camille Albert (1852-1942), installé à Fécamp et qui exerça les fonctions d’architecte communal tout en restant au service d’une vaste clientèle privée. L’intérêt que l’on peut porter aujourd’hui à un praticien « sans renommée », selon les mots de l’auteur, repose dans la mise en tension du contexte touffu dans lequel il s’est inséré avec l’examen critique de sa production. Comme le souligne François Loyer dans la préface, le pari initial de cette recherche tient de la gageure. Mais en s’attaquant au destin d’un obscur architecte de la IIIème République, Manolita Fréret-Filippi saisit l’occasion de renouveler les approches biographique et monographique.

Lire la suite