Catherine Bruant, préface d'Antoine Picon
le dimanche 01 janvier 2012
ouvrage
Versailles, LéaV, 2011, 63p. ISBN : 978-2-11-129150-8

 

La « question sociale » hante le XIXème siècle. C’est dans ce contexte que se font jour les premiers projets d’habitations ouvrières comme la Cité Napoléon. Les bâtiments construits rue Rochechouart seront l’unique réalisation de la société des Cités ouvrières de Paris, qui se proposait initialement de doter la capitale de multiples cités ouvrières. Quand son chantier reçut la visite enthousiaste d’une délégation autrichienne, ses promoteurs, l’architecte Marie-Gabriel Veugny et l’ingénieur gérant Joseph-Eugène Chabert, imaginèrent en exporter le principe social et les dispositions architecturales pour qu’ils soient appliqués à Vienne et dans les principales villes du vaste empire. Destiné à être offert « à sa Majesté Impériale, Royale et Apostolique, l’Empereur d’Autriche », un très bel album rehaussé d’aquarelle, daté de 1849, réunit en dix planches les dessins de la « cite ouvrière d’un arrondissement de Paris ». Quelques mois plus tard, le programme d’habitations ouvrières parrainé par Louis-Napoléon Bonaparte, qui devait assurer la réconciliation du travail et du capital tout en promettant à ses actionnaires un rendement certain, virait au fiasco. 

 

Lire la suite