• user notice: The custom_breadcrumbs_nodeapi() function called token replacement with an array rather than a string for $text in /srv/www/leav.versailles.archi.fr/public_html/sites/all/modules/contrib/token/token.module on line 263.
  • user notice: The custom_breadcrumbs_nodeapi() function called token replacement with an array rather than a string for $text in /srv/www/leav.versailles.archi.fr/public_html/sites/all/modules/contrib/token/token.module on line 263.

Cultures constructives, matériaux et patrimoine : quelles réhabilitations des savoirs ?

2016

Cultures constructives, matériaux et patrimoine : quelles réhabilitations des savoirs ?

Cultures constructives, matériaux et patrimoine : quelles réhabilitations des savoirs ?
Séminaire
le mercredi 02 mars 2016, 09h00 - 17h00

 

Cette journée, organisée dans le cadre du séminaire doctoral de Nadia Hoyet, interrogera les cultures et techniques constructives traditionnelles par le prisme des travaux de trois doctorantes du Léav : Dominique Gauzin-Müller, Farangis Khoshbin et Tiffanie Le Dantec, dont les approches complémentaires informent sur la pertinence de la réhabilitation et/ou la réinterprétation de savoirs oubliés pour répondre aux enjeux contemporains.

Dominique Gauzin-Müller questionne les systèmes d’information et de communication (livres, articles, sites internet, films, expositions, conférences, congrès, palmarès...) comme vecteurs de régénération de cultures constructives. Elle s’inspire du succès du développement de la filière bois, des années 90 à nos jours, pour proposer des actions capables de redynamiser la construction en terre crue, grâce à la qualité de l’architecture contemporaine en pisé, adobe, bauge, blocs de terre comprimée, torchis, enduits, etc. Son analyse de l’évolution du regard porté par le grand public et les professionnels sur la terre et les autres matériaux éco-locaux, grâce à une communication sur la qualité de l’architecture, cherche également à mettre en évidence que la culture n’est pas seulement le quatrième pilier du développement durable (ce que la France a proposé au Sommet de Johannesburg en 2002), mais le moteur de la transition écologique et sociétale.

Pour en débattre, elle a invité Patrice Doat, architecte, professeur émérite de l’ENSA de Grenoble, fondateur du laboratoire Craterre, et Laetitia Fontaine, ingénieure, responsable du projet amàco (atelier matières à construire)

Farangis Khoshbin observe et identifie les caractéristiques de la ville traditionnelle iranienne en zone aride, essentiellement bâtie avec de la terre locale, pour évaluer la possibilité d’une densification contemporaine des quartiers existants, inspirée des principes constructifs traditionnels. Son approche croise les trois échelles de la ville, du quartier et des bâtiments. De ce fait, les principes étudiés relèvent autant de l’observation des règles de composition urbaine, des dispositifs techniques environnementaux (rafraichissement naturel, adduction d’eau..) que des principes constructifs. Elle oppose la fabrication traditionnelle de la ville à la situation contemporaine de l’étalement urbain et compare leur impact énergétique pour proposer des stratégies d’aménagement alternatives, adaptées aux modes de vie actuels.

Elle invitera Reza Deghan, architecte, enseignant à l’ENSA Paris Malaquais, pour en débattre.

L’approche de Tiffanie Le Dantec est patrimoniale. Elle questionne les spécificités du « plâtre de Paris » mis en œuvre sur les façades d’Ile-de-France depuis plusieurs siècles pour en identifier les vertus. Elle étudie la mise en œuvre d’enduits sur un corpus de façades bien identifié, avec le Laboratoire de recherche des monuments historiques qui réalise la caractérisation des matériaux à partir d’échantillons prélevés dans le même corpus. Il s’agit d’examiner les conditions de la réhabilitation des enduits en plâtre, compte-tenu des matériaux et des moyens de mise en œuvre contemporains.

Pour en débattre, elle invitera Christophe Guegan, architecte du patrimoine de la Ville de Versailles, et Frédéric Charpentier, architecte, qui réintroduit le plâtre dans l’architecture contemporaine.

Lieu : Ecole nationale supérieure d'architecture de Versailles, 2, avenue de Paris, 78000 Versailles. Salle des conseils.

Document(s) lié(s)