• user notice: The custom_breadcrumbs_nodeapi() function called token replacement with an array rather than a string for $text in /srv/www/leav.versailles.archi.fr/public_html/sites/all/modules/contrib/token/token.module on line 263.
  • user notice: The custom_breadcrumbs_nodeapi() function called token replacement with an array rather than a string for $text in /srv/www/leav.versailles.archi.fr/public_html/sites/all/modules/contrib/token/token.module on line 263.

Soutenance d’Habilitation à diriger des recherches de Gilles-Antoine Langlois

2013

Soutenance d’Habilitation à diriger des recherches de Gilles-Antoine Langlois

Soutenance d’Habilitation à diriger des recherches de Gilles-Antoine Langlois
Soutenance
le mercredi 20 novembre 2013, 14h00

 

 

L’École doctorale des Cultures, Régulations, Institutions et Territoires (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) et le laboratoire de recherche LéaV de l’École nationale supérieure d’architecture de Versailles.

 

Avis de soutenance d’une Habilitation à diriger des recherches en histoire moderne et contemporaine

de Gilles-Antoine Langlois,

Questions pour une histoire culturelle et sociale de l’urbain

 

Mercredi 20 novembre 2013 à 14h30

À l’École nationale supérieure d’architecture de Versailles / salle des Conseils (Petites écuries)

 

Membres du jury :

  • Madame Karen Bowie, rapporteure, professeure à l’ENSA-Paris-la-Villette
  • Madame Nathalie Dessens, rapporteure, professeure à l’Université de Toulouse-le-Mirail
  • Monsieur Jean-Yves Mollier, professeur à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, directeur de l’ED CRIT
  • Monsieur Jacques Pothier, garant, professeur à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
  • Monsieur Yannis Tsiomis, rapporteur, professeur et directeur d’études à l’EHESS, architecte

 

Sur deux champs géographiques et chronologiques différents (la vallée du Mississippi du XVIIIe au XXIe siècle ; Paris et la région parisienne du XVIIe au XXIe siècle), le candidat a poursuivi des interrogations relevant de cette histoire culturelle et sociale de l’urbain qu’il cherche à construire dans la relation entre espace social et projet d’ordre architectural. L’histoire des procès d’urbanisation se ressource et se mesure au débat permanent entre autorité et infraction, entre projet nouveau et attitude résiliente.

L’examen des chaînes et réseaux d’acteurs, celle des savoirs professionnels, scientifiques et technologiques, ne peut en effet être conduit du seul point de vue de la décision politique d’aménagement. Il doit aussi être confronté à l’exposé des volontés organisées ou individuelles, qui contribuent à l’abandon ou la transformation des projets. En réalité les avatars de cette transformation apparaissent comme l’élément historique le plus décisif.

L’extension chronologique et géographique des travaux présentés par le candidat permet de considérer l’intervention sur l’aménagement des espaces comme une discipline ancienne et féconde, tant du point de vue de l’analyse sociétale et synchronique en micro-histoire, que de l’étude diachronique de paysages urbanisés plus étendus.

 

 

Document(s) lié(s)